Les photographes résidents

Muriel Bordier

Muriel Bordier a choisi de travailler, à l’instar du photographe Edward Curtis à la fin du 19ème siècle, sur la thématique des Indiens d’Amérique du Nord. Avec humour, elle ira à la rencontre des habitants et leur demandera de se travestir en indiens puis de les photographier.

L’objectif de cette manipulation est de faire douter le spectateur de l’objet photographique qu’il aura sous les yeux. Le regardeur s’interrogera sur la nature du paysage et sur l’origine des sujets.

www.muriel.bordier1.free.fr/

Delphine Dauphy

A la manière des photographes ambulants pendant les fêtes foraines aux Etats-Unis, Delphine Dauphy réalisera des portraits sur les lieux de loisirs du Pays de Montfort. Ces portraits prendront place dans un espace aménagé.

A Chartres de Bretagne, elle s’intéressera plus particulièrement aux espaces agricoles et naturels. Emblématiques d’un mode de vie voué à une disparition progressive, les exploitants agricoles et propriétaires terriens appellent à être gardés en mémoire. Le collodion, dans ce qu’il implique de retour au passé, les projettera dans un futur antérieur.

www.delphinedauphy.fr/

Marc Loyon

Pour Marc Loyon, l’idée principale de sa démarche documentaire est de poser un regard à l’instant T sur l’architecture et le paysage des deux territoires. L’espace habité et l’espace empreinté seront les deux axes principaux de cette approche photographique abordant les voies de déplacements, l’organisation des zones pavillonnaires, les zones d’habitat collectif…

www.marcloyon.com

Cédric Martigny

En portant son regard sur les salariés de l’entreprise Cooperl, abattoir situé à Montfort-sur-Meu, Cédric Martigny explore la réalité économique du territoire. Il tente ainsi de donner une représentation du travail, en l’occurrence ici du travail de la viande.

Il a pour cela enregistré les gestes quotidiens et répétitifs effectués par les salariés sur la chaine de l’abattoir. En saisissant le mouvement dans son suspens, il crée une chorégraphie visuelle, un art de la manière où la figure du travailleur devient icône.

www.cedricmartigny.com

Pascal Mirande

Pascal Mirande s’accommode des accidents photographiques, inhérents au procédé, pour les ériger en parti pris esthétique. Il explore la richesse de la matière du support et photographie des arbres ayant des silhouettes particulières. Leur matière, leurs formes se mélangent avec les aléas du processus pour former une image tourmentée, lyrique, proche des dessins à l’encre de Victor Hugo.

En mettant en parallèle des images qui ont le même sujet et le même cadrage, on mesure la diversité des résultats.

www.pascalmirande.fr

Israel Ariño, artiste intervenant formateur

Maîtrisant parfaitement un grand nombre de procédés photographiques anciens, Israel Ariño a formé les cinq artistes locaux à la technique du collodion humide, à l’occasion de deux stages de formation en septembre et en novembre 2012. Tout au long de l’année, il a pu suivre depuis chez lui à Barcelone, l’avancement des productions.
Revenu en France en mars 2013, il a réalisé des images sur des plaques de verre de 50×50 cm sur les bords du lac de Trémelin. Inspiré par la magie des lieux, il s’est approprié l’esthétique particulière du collodion pour créer une fantasmagorie qui fait revivre à travers les personnes représentées les mythes et légendes nés de son imagination.

www.israelarino.com